lundi 8 février 2016

Je love le dimanche

Cui-cui les petits oiseaux, la Saint Valentin arrive. J'avais plein d'idées cette année, il a fallu faire un choix: timing, faisabilité, matos... bref, j'ai pris des notes pour une prochaine fois et je n'ai gardé qu'une idée. J'ai donc réalisé un DIY de calendrier de Saint Valentin qui se nomme simplement Save the date!

Oui alors si tu peux développer (un peu) ... Je suis partisane (même si  il n'y a pas vraiment de parti) de distiller des petites preuves d'amour tous les jours. Mais voilà parfois parfois on oublie, les enfants, le boulot, la vie quoi. On s'oublie et franchement je crois qu'un couple a vraiment besoin de moments à deux. Enfin moi j'en ai besoin. De déconnecter. Pas de portable, pas d'ordi... et pas d'enfants (bon là c'est le plus difficile) mais quand même s'accorder quelques minutes pour parler d'autres choses que du quotidien, me semble essentiel. Du coup j'ai réalisé un petit calendrier à imprimer et à poser sur son frigo. Cette année la Saint Valentin tombe un dimanche, donc j'ai préparé une page par semaine (dimanche) avec quelque chose à faire à deux le jour-même ou dans la semaine. Je ne vous dévoile rien sur le contenu, vous jugerez par vous-même. Certaines de ces idées ont été soufflées par des lectrices du site Abracadacraft. Paups, tu m'excuseras mais j'ai fait l'impasse sur ta proposition très coquine ;-). On télécharge, on le fait (très facile), on le pose sur le frigo et on essaye de s'y tenir. Le tutoriel est à retrouver sur Abracadacraft en téléchargement gratuit.




Je parlais de petites preuves d'amour tous les jours. Chez moi, cela passe par le chant. J'ai quand même un répertoire assez euh bon euh comment dire... vintage pour ce genre de chose, disons que je démarre au quart de tour c'est plus fort que moi. Mais j'aime bien et puis cela a un côté décalé qui me fait rire et Loulou aussi (quand il connaît la chanson). Dans 98% des cas, mes messages subliminaux ne passent pas,  pulvérisés par 38 ans d'esprit cartésien.  Le décodeur de La neige n'est pas sous garantie hélas.  Dernier exemple en date: cuisiner et SOUDAIN me la jouer Jeane Manson et chanter hurler: "Faisons l'amour avant de nous dire adieu..." (à 02:13) oui oui! Hop je vous l'ajoute car commencer la semaine sur un rythme digne d'un porno des années 70'/80', n'est pas donné à tout le monde!



et vous qu'est-ce que vous faites pour pimenter votre vie quotidienne?

(c'est moi ou bien Paups a quelque chose de Jeane Manson?)

jeudi 4 février 2016

La couture qui te sauve les miches!

Quand Loulou te dit qu'on est invités chez ses collègues tu dis c'est cool!
Quand Loulou te dit qu'ils connaissent ton blog tu fais: hahaha!!! ha?
Quand Loulou te dit que ça serait bien que tu fasses un truc maison à offrir genre un tote bag Stranger in the night, Syphilis in the morning... tu dis: "heu tu es bien certain? Non mais hein ça fait bizarre quand même!"
Quand Loulou insiste sur le fait-maison, tu plies mais le Stranger quand même pas
Ah et tu plies à 16h le jour même, donc faut faire fissa d'autant que tu as tes boulets éparpillés dans Nantes et que tu dois les récupérer (zut!) dans une heure.

Donc quoi? On sort un malabar et on attend de voir ce qu'il se passe? Naaaan là tu te plantes devant ta bibliothèque et tu cherches frénétiquement le livre "Accessoires tendance" de Merci Giroflée. Et tu réalises la trousse zippée molletonnée. Si je suis aussi certaine de mon coup c'est parce que ce n'est pas un galop d'essai avec ce patron: facile, pratique, rapide. Et bien entendu qui fait plaisir. J'avais acheté fin décembre du torchon (encore!) chez Delacroix Frère et Sœur (à Nantes) mais en version écru / bleu roi, justement pour faire des accessoires et précisément cette trousse du livre d'Isabelle. Pour une fois j'ai eu la présence d'esprit de laver le tissu tout de suite (oui je lave même pour les accessoires) donc un petit coup de fer et Zaou! J'ai également eu l'intelligence (ouais un oubli en fait!) de laisser le gabarit décalqué à la page de la trousse ce qui m'a évité de chercher le gabarit dans mes boîtes à gabarits/patrons remplies de pochettes plastiques (oui j'ai des boîtes pour ça). Bon bref, pour une fois, je n'ai pas eu besoin de renverser mon atelier pour trouver les choses.
3/4 d'heure plus tard... c'était fini. J'ai même appliqué quelques flex dessus! Ananas doré devant, palmito à l'intérieur. Tu remarqueras la précision du raccord au niveau des rayures. Ha non en fait tu ne peux je ne l'ai pas pris en photo sous cet angle. J'ai voulu utiliser du passepoil doré japonais, il est 10 fois plus souple que le traditionnel passepoil et tissé, donc youhou même avec le bâti c'était la patinoire, bad idea! Comme il se peut que la charmante (et très drôle) hôtesse (qui coud en plus) ayant reçu la trousse passe par ici autant lui dire bonjour: "Bonjour Stéphanie!"





Je kiffe ce tissu. Il FAUT que je me fasse la même trousse... pour moi cette fois!

Puisque je t'ai dit que ce n'était pas mon galop d'essai voici les précédentes réalisations qui sont allées rejoindre les boîtes aux lettres de mes copines avec des intérêts de retard pour leur anniversaire l'été dernier. Prises en photo et jamais montrées, c'est que... je cours vraiment après le temps!



Tissus: Liberty Ellie Ruth et mini mitsi gris 

mardi 2 février 2016

By Clem

Chaque mois de janvier voit son lot de cartes de vœux défiler. Ici la production commence dès le 1er janvier et elle traîne jusque fin janvier. On finit par se prendre un coup de stress 10 jours avant le 31 janvier et on les poste sur le fil. On pourrait se dire, bon cette année c'est free style: on ne fait rien... Mais depuis 15 ans, les traditions se sont bien incrustées. A chaque année, un style. Cette année, on a tenté la gravure sur gomme. Lorsque Fabienne a sorti son livre "Tampons gravés: motifs en voyage" je me suis équipée mais je n'ai pas eu franchement le temps de me poser et de m'exercer. Finalement alors que nous en étions à nos réflexions sur la carte de vœux 2016, Clem m'a apporté un dessin d'elle et de moi et puisque le matériel à graver était sur la table, j'ai aussitôt commencé à le reproduire et à le graver. Elle a ensuite dessiné Loulou et Minouche qui sont aussi passés sous la gouge. Le plus long aura sans doute été de tamponner chaque carte: 45 au total.
La première de la série est pour nous et sera prochainement placée dans un cadre. J'aime cette représentation de nous quatre à travers les yeux et les mains de Clem, un souvenir de plus!




(et oui on est le 2 février et ce n'est pas la meilleure date pour parler de vœux mais on attendait que tout le monde la reçoive et hier j'avais envie d'écouter de la musique)




lundi 1 février 2016

C'est lundi quoi!

Juste parce que j'ai envie de musique pour bien démarrer la semaine. Alors tu pousses le volume à fond et tu bouges, alone, avec ta famille ou tes collègues... Hop le petit Funk du lundi matin...




lundi 25 janvier 2016

Les accessoires en porcelaine

Tu connais mon amour des accessoires à coudre...
Tu connais mes amies qui connaissent mon amour des accessoires cousus...
Comment ça non? Bon je te rafraîchis la mémoire, pour mes 30 ans en 2013 mes supers méga copines m'ont offert un service en porcelaine, si tu ne me crois pas, cliques ici. Autant te dire que je chéri tout ce que j'ai reçu.

Avec mon super taff pour Abracadacraft, je reçois parfois des livres et il y en a de tellement géniaux que je m'engouffre dedans la tête la première. Cette fois-ci c'est le livre "Accessoires au féminin" de Elsa Giraud-Virissel (Editions Le Temps Apprivoisé) qui m'a tapé dans l’œil. Elsa? Mais siiiiii tu sais bien: Elsa du blog "Elles adorent... by Elsa" Ah oui quand même tu situes. Tu me rassures. J'ai beaucoup aimé son premier livre (que j'ai perduuuuuuuuuuuuuuuuuu, dédicacé en plus!!!!) et le second je l'aime tout autant. Ni une ni deux j'ai retroussé mes manches, j'ai feuilleté le livre encore et encore et encore. J'ai eu beaucoup de mal à choisir un projet parce que tout me tentait mais j'ai écouté la voix de la raison et opté pour le plus pratique du pratique et dont je me servirai tous les jours: un porte-chéquier long et un petit porte-monnaie pour mettre tout sauf de la monnaie (jamais sans mon pile ou face) et que je destine à mes tickets de caisse ou mes trouz'milles cartes de fidélité. Et comme un jour, il arriveront dans mon sac en porcelaine, il était évident que je devais faire péter la porcelaine. Grand seigneur, j'ai coupé dans mon enduit Liberty betsy... porcelaine que j'ai marié à un enduit Clouds tears de Linna Morata (l'enduit vient de là également) assortis (c'est mieux). Bon j'hésitais un peu sur l'association mais finalement ça passe et ce sera moins monotone.

Prochains projets: la trousse de secours, la trousse de toilette, le sac US.
Quand: Joker.

Voici les photos et comme tu t'en doutes il y en a beaucoup. Mais avant de te lâcher, je ne suis pas la seule à m'être amusée pour ce test de livre, il y a aussi 3 autres supers blogueuses que tu découvriras sur Abracadacraft (clic-clic) et surtout tu pourras tenter ta chance pour gagner un exemplaire de ce livre que je te recommande chaudement. Et puis Merci Elsa pour tes belles créations!






jeudi 21 janvier 2016

N°10

Voici une création très personnelle. Elle raisonne vois-tu à travers une confection de coussins on ne peut plus simple. Un message dessus au pochoir et peinture textile: "CAVIL P'TIT JEAN N°10".
Jean c'est mon grand-père maternel. Je ne l'ai pas connu. C'était un bon, très bon vivant. Je n'ai jamais entendu que des choses positives à son propos. Il riait et il chantait. On l'appelait P'tit Jean, il n'était pas bien grand comme beaucoup de bretons. C'était aussi le nom et le numéro de son magasin de marée, puisqu'il était mareyeur, au port de pêche de Lorient. Si je n'ai pas connu mon grand-père, j'ai néanmoins connu son magasin où j'ai passé du temps enfant avec ma maman qui y travaillait. Sur la porte coulissante bleue de son magasin, cette même inscription, les mêmes lettres. Je ne crois pas que la porte existe encore. La dernière fois que je l'ai vu c'était il y a plus de 10 ans. Pour ma maman, j'ai réalisé deux housses de coussins avec ce nom et ce numéro. Je savais que cela lui ferait plaisir. Pas de chichi. Ils sont réalisés avec du torchon au mètre trouvé chez Delacroix Frère et Soeur à Nantes dont j'ai tout de suite su quoi faire. (sur ce point je te rassure, j'en ai pris plus que pas assez, au cas où j'aurai d'autres idées). Ce tissu est vraiment de très bonne qualité si bien que j'ai voulu assumer son côté torchon jusqu'au bout en piquant simplement à 7 cm des bords. L'ouverture à l'arrière est en porte-feuille avec des coutures renforcées pour qu'elles ne craquent pas. J'ai découpé le pochoir dans du vinyl adhésif avec ma jolie machine et utilisé de la peinture textile tamponnée. Ces deux coussins ont désormais pris place dans le salon de mes parents. Un seul regret, ma grand-mère nous a quitté en Novembre et n'a pas pu les voir. Je sais qu'elle aurait apprécié.



lundi 11 janvier 2016

Manchettes à l'apéro

Sur la pointe des pieds, j'aurai bien glissé des bracelets manchettes sous le sapin mais j'ai préféré les offrir à l'apéritif. J'ai fait chauffer le métier à tisser les perles au début des vacances de Noël - enfin entre 2 squattages du métier par Minouche - pour gâter mes proches. C'est hautement, hautement, hautement addictif, tu peux me croire!
Une première manchette pour la marraine de Minouche et une seconde pour ma sœur. Tout en perles Miyuki 11/0 trouvées chez La Cabane à perles à Nantes et les manchettes proviennent de La Droguerie (à Nantes aussi). Il y a peu de choix à vrai dire en boutique mais j'ai du mal à me décider sur les boutiques en ligne ne sachant pas vraiment me décider. Je ne cacherai pas que les manchettes ont fait leur petit effet! Oh yeah! Par contre il faut vraiment que je me décide à refaire une provision de perles parce que ça file à une de ces vitesses et puis... autant prendre de l'avance sur de futurs cadeaux non?